Ma région

 

 

L'Alsace :

 
Petite région économique, linguistique, culturelle et historique
Population totale: 1 817 000 Habitants
Superficie: 8280 km²
Elle se situe en plaine entre les Vosges et la Forêt Noire
Un dialecte: l’alsacien
L’emblème est la Cigogne «a Storik» 
Le costume alsacien est porté lors des fêtes
 

 


8,4 millions de tourismes
20millions de nuitées par an
CA 2,5 milliards d’Euros
13ème rang des régions françaises
25 000 emplois liés au tourisme
52 fêtes et festivals
2 aéroports
114 000 lits touristiques
 

 

 

Les lieux cultes :

 

Dans le Haut-Rhin (68) :

 
Le Haut-Koenigsbourg
 
L’écomusée
 
Petite Venise à Colmar
 
Le lido alsacien à Kirrwiller 
 
Route de Vins

 

Dans le Bas-Rhin (67) :

 
La Cathédrale de Strasbourg
 
Petite France à Strasbourg
 
Le Mont St-Odile
 
Route des vins
 

 

    Le Haut-Konigsbourg

 

    Le lido alsacien de Kirrwiller

 

La Cathédrale de STRASBOURG        

 Le Mont Saint Odile

 

 

La route des vins d'Alsace   

 

 

STRASBOURG :

 


STRASBOURG est une ville où chaque quartier et chaque édifice témoigne d’une histoire singulière et préservée. Ainsi, flâner au cœur de la ville, c’est voyager à travers l’époque prospère du Moyen Âge, où le commerce était florissant.

 

La cathédrale en grès rose des Vosges, témoin de l’époque médiévale, reste l’emblème incontesté de la ville. Quatre siècles furent nécessaires à la construction de cet édifice, érigé à la gloire de Notre-Dame. Si les travaux démarrent en 1015 sur les fondations d'une ancienne basilique romane, sa fameuse flèche n'est achevée qu'en 1439.
 

STRASBOURG est dotée d’une identité forte et complexe c'est à cause de son histoire mouvementée. Une histoire qui semble s’accélérer à partir de 1870, puisque la ville est devenue un enjeu stratégique entre l’Allemagne et la France. En effet, elle changea 5 fois de nationalité en l’espace de 75 ans.
 

La cathédrale de nuit

La Petite France

 

Le Parlement Européen


De par son histoire binationale et biculturelle, Strasbourg, qui doit son nom à sa position « à la croisée des chemins », est tout naturellement devenue une des capitales européennes, accueillant de nombreuses institutions. Mais beaucoup d’autres organismes européens ont choisi de s’y implanter, comme le commandement de l’Eurocorps (organe de défense européen) et la Pharmacopée
européenne. On y trouve aussi le siège social de la chaîne de télévision franco-allemande ARTE, et quelque 30 consulats et 46 ambassades…
 

Pionnière de la coopération transfrontalière, Strasbourg reste fidèle à sa vocation franco-allemande. L’élégante passerelle des deux rives inaugurée en 2004, reliant Strasbourg à Kehl, est un symbole récent de cette coopération franco-allemande. Une réalité qui se traduit aujourd’hui par de nombreux traits d’union de part et d’autre du Rhin.
 

La passerelle des deux rives

 


Le centre-ville de Strasbourg est entièrement classé patrimoine mondial de l'humanité : ses richesses historiques largement préservées enchantent les visiteurs et garantissent de multiples ressources touristiques.

Chaque année, le célèbre marché de Noël, qui ponctue l’hiver depuis 1570, draine un nombre toujours plus nombreux de visiteurs, attirés par l’ambiance chaleureuse et les illuminations magiques qui règnent dans toute la ville. À cette période, les capacités hôtelières de la ville et de toute la région font le plein. L’été, mille et une activités s’offrent aux touristes comme aux habitants.
 

Mais n’oublions pas que Strasbourg a été fondée sur l'Ill : les activités batelières y ont toujours été très importantes. Aujourd'hui, on compte plus de 650 000 visiteurs annuels sur les bateaux omnibus, et la ville est également un haut lieu du tourisme fluvial, sur le canal de la Marne au Rhin, et surtout sur le Rhin.
 

Les amateurs de gastronomie ne sont pas en reste : le secteur de la restauration est très développé à Strasbourg, notamment dans le centre-ville. Tous les types de restaurants y sont représentés, depuis les plus modestes winstubs, où vous pourrez déguster de savoureuses spécialités alsaciennes, jusqu’aux prestigieuses enseignes qui affichent trois étoiles.
 

Le marché de noël

 

 

 

 

 

 



Bateau mouche

 

 

 

 

 

 

 

Le centre ville

 

Le tram Strasbourgeois
 


Le réseau du tramway strasbourgeois compte actuellement quatre lignes pour un total de 25 km
et 46 stations. L'extension en cours conduira à la création de 20 nouvelles stations pour porter la longueur du réseau à près de 40 km . Les cinq lignes irrigueront alors l'essentiel de l'agglomération.

Connue pour son réseau cyclable de plus de 440 km , Strasbourg arrive en tête des villes françaises, et innove en permanence : création de parkings vélos surveillés dans les parkings voiture, marquage des vélos...Un succès qui résulte à la fois de la promotion de la pratique du vélo, du développement des pistes et d’une tradition bien ancrée.

Le TGV Est Européen est arrivé à Strasbourg le 10 juin 2007, ramenant le temps de trajet vers Paris de 4 heures à 2h20. L'arrivée du TGV Rhin-Rhône à l'horizon 2012 placera STRASBOURG sur un deuxième axe à grande vitesse, entre Mer du Nord et Méditerranée.
 

Les pistes cyclables
 
le TGV en gare de Strasbourg
 

 

Côté culture, la Cité de la Musique et de la Danse , la Grande Bibliothèque-Médiathèque , le Zénith (la plus grande salle de France, avec ses 10 000 places) sont autant d’équipements qui placent Strasbourg à la hauteur des métropoles européennes les plus rayonnantes.
 

Côté sport, le nouveau Rhenus a été inauguré au printemps 2003 dans le quartier européen du Wacken. Haut lieu des événements sportifs strasbourgeois, il offre un cadre approprié à l’accueil des manifestations sportives d’envergure internationale (Coupe Davis France/Suède par exemple).
 

D’autres projets contribuent à améliorer les services et le cadre de vie des strasbourgeois : ainsi, la construction du nouvel Hôpital Civil est en cours, et sera suivie de près par la restauration et la mise en valeur de l’Aubette, place Kléber.

Autant de nouveaux aménagements urbains pensés pour s’intégrer harmonieusement au paysage de la ville, tout en améliorant la qualité de vie de ses habitants.
 

 

Le Zénith de STRASBOURG

Le rhénus

 

 

Les spécialités :

 

Notre région compte un grand nombre de spécialités. En voici quelques exemples :

La choucroute

 

La Flammeküeche
 

 

Le backeofe

 

Les spätzele

 

Les Knacks

 

Le kougelhopf et le vin blanc

 

Les beignets de carnaval

 

Les bredeles

 

La bretzel

 

La tarte à la rhubarbe

 

La fameuse Kronenbourg

 

 

Le schnaps

 

 

Le vin blanc

 

 

HIPSHEIM - Mon village :

 


HIPSHEIM est un petit village de 809 habitants se situant à 17 km au sud de Strasbourg et à 6,5 km au Nord de ERSTEIN (bien connu pour son usine de fabrication de sucre).

La superficie de ce petit village est de 452 hectares.

Le village compte diverses activités artisanales : dépôt de pain et épicerie, restaurant-pizzéria, chambre d'hôtes; grossiste en peluches, boucherie ambulante, entreprise de peinture, entreprise de transport, paysagiste et l'agriculture.

 

 
HIPSHEIM se situe à l'écart de la RN83 entre Erstein et Fegersheim. On reconnaît le village car l'église Saint Ludan se trouve à proximité de la route.

Qui est Saint Ludan ? Ludan, fils du prince Hildebold, est mort le 12 février 1202 à Nordhouse (quelques kilomètres d'Hipsheim).
Il avait quitté sa lointaine patrie, l'Ecosse, après s'être dévoué là-bas au service des malades et y avoir construit hôpitaux et orphelinats. Au fil des années, livré aux fatigues envahissantes sur les pistes caillouteuses des campagnes, pauvre et mendiant comme tant d'autres, il avait sillonné l'Europe de Saint Jacques à Rome, puis sans doute jusqu'à Jérusalem. Au retour de ce long pèlerinage, il se couche, épuisé, sous un tilleul non loin du village Nartz (aujourd'hui Nordhouse) pour y mourir.

A l'ouest de l'Eglise Saint Ludan, se trouve une belle maison à colombages qui fonctionne actuellement comme un Institut médico-éducatif. Mais jusqu'à la fin du 19ème siècle, cette maison abritait un relais de poste. A une époque où les relations et les déplacements étaient limités et parfois difficiles, le Relais était une fenêtre ouverte sur les grands espaces et sur la grande vitesse allant jusqu'à 15 kilomètres à l'heure. Dans le Relais, le maître de poste était le responsable et il en était parfois même le propriétaire. A partir de 1725, le brevet était délivré gracieusement par le roi. Comme l'administration royale avait pour principe de favoriser les équipes en place, on a assisté alors à l'apparition de véritables dynasties de maîtres de poste.